_MG_3531.jpg

Une série ouverte de 42 bas-reliefs formés d’un assemblage de résidus imprimés de l’âge d’or du tourisme de masse et de moulages en plâtre.


La façade blanche est une rémanence d’un modèle d’enveloppe à fenêtre et de la correspondance administrative. Le granulat réduit arbitrairement la visibilité de ce qui est dessous, comme un ajout qui soustrait. Les cartes postales photographiques apparaissent comme des vues tronquées et limitées de l’espace naturel soumis à la standardisation, à la consommation.

La surface-motif est une métaphore de la bétonisation des espaces côtiers et montagneux, qui nous renvoie à l’administration des espaces naturels et plus largement, à notre rapport individuel au paysage et au tourisme.

Dans "Mises sous vue #2" La façade enveloppante déborde et mute grignotant d’avantage l’image, au risque de l’occulter, comme pour signifier plus sensiblement l’anthropisation des espaces naturels.

Mises sous vue #1

Série ouverte

2020, plâtre et résiduels imprimés. Dim. approx. : 10x15 cm

 

Mises sous vue #2

Série ouverte

2020, plâtre et résiduels imprimés. Dim. approx. : 10x15 cm

caroline bron (c)2021